samedi 14 mai 2011

Si seulement...


5 mai 2012, 9h du matin, Paris rive gauche... ou droite, suis pas encore snob à ce point.

[mode Dream ON]

Evidemment, je suis en avance, nous n'avions rendez-vous qu'à 9h30. Je n'en pouvais plus d'attendre. Ma nuit trop courte n'a fait qu'accroître mon trépignage névrotique. 
Je tremble un peu, je suis certaine d'avoir oublié quelque chose. Les angoisses qui m'assaillent depuis des mois (à la louche, on va dire que, depuis que j'ai planté mon "vrai" boulot, j'ai l'esprit nettement moins serein... bizarre) tournent encore en boucle ans ma tête. "Quelle folie ! Pouuuuurquoiiiii ? J'ai perdu la raison !". 
Je les ignore. 

J'insère la clef dans la serrure qui se trouve au niveau du trottoir. Le rideau se lève. Du bout de la rue, mon associée (ou associé, l'image est floue) lance mon nom et me rejoint en courant. En souriant surtout !

D'un même pas nous franchissons le seuil de notre repère.

Sans nous laisser le temps d'hésiter, nous nous lançons dans une course folle : en finir avec la mise en rayon des derniers volumes reçus, préparer des fournées de muffins et tartes, réveiller la machine à café, ajuster une dernière fois l'alignement des BD.
Le temps passe à une vitesse !!

Malgré mes listes de listes, Google Calendar qui me harcèle par SMS et les pop-up qui en veulent à ma sérénité dès que j'ai le malheur d'ouvrir ma messagerie, nous ne sommes pas prêts. Je vire tyran autocrate en moins de temps qu'il n'en faut pour engloutir un donuts glacé de chez Starbucks. Ce n'est pas le jéroboam de café qui coule dans mes veines qui va arranger ça.
Rien ne va. Tout est bancal. Je m'égosille, me déteste, maudit le jour où je me suis lancée.

- Put*in de b*rdel de m*rde, c'est quoi ce bazar ? C'est pas possible d'être aussi mauvaise !
- Bonjour.
- ... 
- Heu... est-ce que vous avez le dernier Paul Auster ?
- ...oui, répond une pivoine sans voix (moi, en l'occurrence)
- Et vous faites aussi des cappuccino à emporter ? 

Le premier client vient d'entrer.

Ma nouvelle vie commence.

[mode Dream OFF]



Voilà, maintenant tu sais ce qui me trotte dans la tête depuis des mois. Le p'tit sushi est une étape, un éclaireur, un fil d'Ariane pour trouver enfin mon lieu parfait. Une hybridation de mes passions, livres et cuisine dans un même endroit. Un peu à l'écart des convenances. Où tu serais vivement encouragé à lire en mangeant, et à laisser des traces de doigts sur les livres.

Le p'tit sushi est aussi un messager. Je ne veux pas être seule dans cette aventure.
Alors, si toi aussi tu rêves de bosser pour ta pomme, si tu es un-e jeune qui n'en veut, et qu'en prime tu es libraire, faut qu'on se parle ! :)

L'année prochaine, si tout va bien, la Forêt Noire aura une taille adulte. Et tu pourras t'en pourlécher les babines IRL.


Mini-gâteaux inspiration Forêt Noire




Pour une dizaine de mini-gâteaux ou 4 moyens

Biscuit
180 g de farine
100 g de sucre roux
100 ml de purée d'amandes blanches
100 ml de lait de riz
100 g de tofu + 2 cs de compote de pommes
100 g de chocolat noir
1 cc de levure

Crème fouettée
25 cl de soja cuisine (sur lequel il n'est pas mentionné "ne pas fouetter")
50 g de sucre
1 sachet de Cremfix
2-3 gouttes d'extrait de vanille
1 siphon et 2 cartouches de gaz

Quelques cerises au sirop qui auront passé une nuit à trempouiller dans le kirsch. J'ai une préférence pour les cerises Biolo'Klock : goût peu sucré, texture et saveur de la cerise au rendez-vous. Que demander de plus ?


Commencer par la crème.
A l'aide d'un fouet électrique, fouetter le soja cuisine. Ajouter peu à peu le Cremfix mélangé au sucre. Continuer à fouetter pendant plusieurs minutes, jusqu'à ce que la consistance soit plus épaisse. Ajouter quelques gouttes d'extrait de vanille.
Verser dans un siphon. Bien fermer et utiliser deux cartouches de gaz. Réserver au frigo.

Ensuite, le biscuit. 
Préchauffer le four à 180°C.
Fouetter vivement le tofu, la compote et le sucre. 
Faire fondre le chocolat au micro-ondes. Ajouter la purée d'amandes, le lait de riz, puis le chocolat au tofu.
Tamiser la farine et la levure. Incorporer à l'appareil. 
Répartir dans un moule carré sur 3-4 cm d'épaisseur. Cuire un bon quart d'heures. La pointe d'un couteau... (tu connais la suite).

Bien laisser refroidir le gâteau avant de procéder au montage.
A l'aide d'un emporte-pièce ou de l'union magique verre+couteau, découper des cercles dans le gâteau refroidi. Couper les petits cylindres obtenus en deux ronds égaux.
Répartir un peu de crème et quelques morceaux de cerises sur la première moitié. Couvrir avec la seconde et ensevelir sous rajouter de la crème.
On peut encore compléter avec quelques copeaux de chocolat.





Ce n'est pas une vraie Forêt Noire puisque j'ai triché : le gâteau qui me sert de base n'est pas une génoise. Volontairement, j'évite d'en faire. Avec le caramel, ce sont les deux préparations que je suis quasiment certaine de massacrer en beauté. Donc, je m'abstiens, et trouve des alternatives.
C'était ma première fois avec la crème fouettée au soja. Elle a un sacré goût de reviens-y ! :)
Mais ne sait absolument pas se tenir. Je pense que VG-Zone détient ZE solution, le plus difficile étant de trouver le soja adéquat.


Donc, fausse Forêt Noire, mais vrai (et grand) plaisir. 

13 commentaires:

Sébastien a dit…

J'essaierais bien cette Forêt Noire ce soir...

Polka a dit…

J'aime beaucoup ton rêve.
Et vu le temps qu'il fait ici, je vais peut-etre dévorer un roman, une BD, tout en dégustant une "véritable" forêt noire (ou une autre pâtisserie en fonction de ce que je trouve).

BiÔna a dit…

Révérence, courbette, chapeau bas... Superbe petit gâteau végétal. Bon, je ne suis ni libraire ni fortunée (tu n'as pas mentionné cette exigence mais je suppose que ça compte ;)) donc je ne pourrai pas t'aider beaucoup mais je m'identifie sans problème à cette envie d'autre chose. Je vis cela en ce moment et malgré les obstacles qui sont nombreux (ex. pôle emploi qui a "oublié" mes indemnités ce mois-ci..) je n'ai AUCUN REGRET d'avoir changé de voie. Le bonheur, c'est vraiment une conquête. (Bon, je m'attarde pas, on en reparle un certain... 5 juin !? ;))

Gen a dit…

C'est un joli rêve,et d'autant plus que je l'ai eu moi même! "Et si j'avais été commerçante, j'aurai été...".
Magnifique dessert, j'adore la forêt noire.
Keep on dreaming!

Tombouctou a dit…

Sébastien : si c'est à midi, ça te va aussi ? ;)

Polka : très touchée de savoir que mon rêve te plaît. :)
Il faudra que tu me donnes un truc pour la génoise, je suis sûre que tu dois maîtriser ! Et tu as trouvé quoi finalement comme pâtisserie ?

BiÔna : fortuné ? non, pas nécessairement. La ville de Paris est plutôt arrangeante sur ce coup. Par contre, pour le temps, l'énergie, la motivation, la tenacité, elle ne peut rien. Et oui, on en reparle le 5 avec plaisir. :)

Gen : merci pour tes encouragements. Je vais m'accrocher. Et toi, qu'as-tu fait de ton rêve ?

ThomNam et Chloé a dit…

Too cute ce mini gâteau !! :)

lunefantasy a dit…

je serai presque désolée encore une fois te concernant d'être loin, oui loin et ne pouvoir te faire la lecture pendant que tu bichonnes tes petits plats...
ou profitez de ta lecture pendant que je dévore tes petits plats.....
Rêves diurnes fonces

Tombouctou a dit…

Thom, Nom et Chloé : c'est une ruse de gourmande : mini gâteaux pour mini culpabilité et maxi plaisir. :)

Lune : la distance est quelques fois frustrante effectivement. Mais j'aime déjà beaucoup partager ainsi certains de tes rêves. Merci pour cette belle évocation. :)

Ambroisie a dit…

Maudite est ma vie.... moi aussi je rêve de ça! Allez, je retourne lire Proust, avec un petit muffin... parce que c'est vendredi soir.

Sweet Faery a dit…

La vérité, c'est que je n'aime pas la forêt noire... Mais ta version légère et bio me séduit totalement ! Recette notée ! :)

Laurent a dit…

J'ai cru un instant qu'il n'y avait qu'un seul petit gateau... Mais non, dix... Heureusement... ;)

lili a dit…

Trop bon ça XD

Tombouctou a dit…

Ambroisie : un livre, un truc à grignoter, bon programme pour un vendredi soir... je crois que nous n'avons pas que ce rêve en commun.

Sweet Faery : hé bien, je ne serais pas peu fière si je parviens à te réconcillier avec cette fameuse forêt. :=

Laurent : impossible d'en faire un seul, il fallait bien utiliser le 1/2 l de crème fouettée ! ^^
Au passage... ton blog est superbe !!

Lili : et comme bien souvent, tout est dans la cerise.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...