dimanche 18 septembre 2011

Y'a aussi des jours avec...


Bien souvent le dimanche, je suis éjectée du lit par une envie. Qui, si rien n'est fait, a vite fait de tourner à l'obsession. Cette fois-là, le troubleur de sommeil avait la tête d'un fouet. Tout neuf et bien emballé. Dans une splendide mallette, entouré de biens d'autres accessoires, il n'attendait qu'une chose : que je le prenne en main. Ce que je fis donc dans une belle aurore dominicale, une maison encore endormie, et mon pyjama Charlotte aux fraises.

Là, je me marre bêtement toute seule. Fouet + femme + vêtement enfantin... Google va yoyotter. ^^

La boîte à rêves est toujours là, dans un coin de ma chambre. Je la prends sous le bras, direction la cuisine.
Comme la veille, son contenu me fait rêver. Surtout le mini rouleau à pâtisserie. Je n'ai jamais compris d'où me venait cette fascination... Une idée ?

Les choses sérieuses commencent. Le concepteur de "Mes premières recettes" a eu la riche idée d'inclure un petit livre au milieu des ustensiles. Je m'arrête sur la première page et retrousse mes manches. D'ici une petite heure, mes parents auront droit à des sablés tout chauds au saut du lit (c'est beau l'innocence enfantine, non ?).

Farine, beurre, sucre, les ingrédients s'enchaînent. Je ne cesse de remuer. Arrive le moment délicat, celui de la cuisson. Je n'ai que depuis peu le droit d'utiliser le four, alors j'hésite. Encore une fois, la clairvoyance des industriels est démontrée. Les dessins que l'on peut voir sur les appareils électroménagers ne signifient pas qu'ils nous prennent pour des illettrés. Simplement qu'ils savent que des enfants sont exploités bien avant l'âge nubile. 

Ma première fournée est au chaud. 
Seras-tu étonnée d'apprendre que je me suis brûlée en la sortant ? Non, évidemment. Comment peut-il en être autrement ? Cela ne me déroute pas. De plus, désormais, grâce à mes trop nombreuses blessures d'inattention et de mais-si-j'ai-5-bras-ça-va-marcher, le bout de mes doigts est quasi totalement insensible. Constituant ainsi une bonne alternative aux cuillères, spatules et autres artefacts de douillet.

Mais revenons à nos moutons. Avant d'aller réveiller mes parents, je goûte les biscuits. Intuition oh combien inspirée. Ils sont immangeables. Pas sablés du tout. Bétonnés plutôt.
Quelques temps plus tard, maman me livrera un secret primordial (prends bien note) : une recette est constituée de deux parties, une liste des ingrédients (ça, j'avais trouvé) et une règle du jeu. Et ça, je n'avais pas trouvé. Pas pensé à tourner la page.
Depuis, je souffre de la malédiction des recettes farceuses. J'oublie toujours quelque chose, je saute une ligne, voire mélange deux préparations quand elles ont la mauvaise idée d'être sur la même page.

Voilà sans doute pourquoi je préfère laisser l'inspiration sortir de ma tête. 


Chutney oignons et quetsches




Pour deux petits pots de confiture

3 oignons (environ 500 g)
200 g de quetsches dénoyautées
4 cs de vinaigre de cidre
4 cs de sucre roux
2 cs d'huile neutre
1 pincée de gingembre

Préchauffer le four à 180°C.
Enfourner les oignons sans les peler pour une quarantaine de minutes. J'ai piqué cette astuce à un grand cuisinier, Gilles Tournadre.


Les laisser ensuite un peu refroidir avant de les peler et de les couper en morceaux.
Faire chauffer l'huile dans une casserole. Y déposer les oignons, le sucre et le vinaigre. Laisser compoter à feu moyen une quinzaine de minutes.
Ajouter alors les quetsches coupées en 4 et cuire à couvert et à feu doux pendant 15 minutes. Ne pas oublier le gingembre et poursuivre la cuisson 5-10 minutes à découvert.
Mettre immédiatement en pot.


Ce chutney est très bon en tartine (le pain aux oreilles de chat sort de ma MAP) ou sur un fromage frais.

19 commentaires:

Gen a dit…

Trop mignon ce retour en enfance!

zazazsu a dit…

Moi je dirais que c'est plutôt le pyj Charlotte aux fraises qui t'a jeté un sort (le diable est dans les détails parait il...)
J'aime beaucoup la combinaison oignons questches, mélange que je n'ai encore jamais tenté, mais tu m'as bel et bien alléchée...
à bientôt ;-)

Mlle Pigut a dit…

Mmm une confiture chutney, j'adooore!
Comme toi, j'oublie toujours quelque chose quand j'essaie de suivre des recettes (le mieux c'est quand je lis trop vite les proportions, mouhahaha) et puis de toute façon, celles qui sortent de ta tête sont superbes alors pourquoi s'en priver?

Loïc marande a dit…

Ça doit être fameux avec une viande bouillie. Je tenterai ça avec une bonne jouée de boeuf !

Anonyme a dit…

Ouah, oignons-quetsches, j'aurais vraiment pas pensé ! Super bien vu (tout comme les photos :))

BiÔna a dit…

1/ J'ai des quetsches (dieu que c'est difficile à écrire) et des oignons, c'est donc un jour avec pour moi également !
2/ Pourquoi mes yeux sont-ils toujours attirés par le texte écrit en tout petit ;) (héhé...)
3/ Rien à voir, mais j'ai pensé à toi, qui aime le Japon. Du yuzu ça t'intéresserait ?

zazazsu a dit…

Bon je repasse rapidement, histoire de t'informer que les zazous aimeraient bien que le p'tit sushi nous parle mariage... ;-)
http://mistralzazou.blogspot.com/2011/09/le-jeu-des-saveurs-dis-moi-ce-que-tu.html

Si ça le tente bien sûr!
Bises à bientôt

Syll a dit…

Il est joli le nouveau sushi! J'aime beaucoup le crayonné de l'en-tête et le petit dessin. La police est belle aussi mais un peu fine je trouve, ça rend la lecture un peu difficile (pas assez de contraste pour mes petits yeux! ;-) Longue vie au nouveau MMTS!

Baptiste de PIPOCA a dit…

Cette idée de chutney est super originale, elle me plait beaucoup, faut que je teste, on va chez mon papy demain, y'aura peut être encore des quetsches sur l'arbre. merci pour le partage. Bizzz

Gen a dit…

Hey, superbe le nouvel aspect de ton blog j'adore!

Tombouctou a dit…

Gen : De l'avantage de ne pas toujours avoir été très futée... ça me donne du grain à moudre ici. :)
Contente que ma nouvelle maison te plaise.

Zazazsu : j'avais effectivement du mal avec le rose... ce doit être cette réticence qui m'a laissé de mauvaises ondes.

Après mûre réflexion (il en faut dans ce genre de choses), le p'tit sushi a décidé d'accueillir favorablement la proposition des Zazous. Il se prépare... :)

Mlle Pigut : peut-être que si j'arrêtais de chanter en même temps, je sauterais moins de ligne ...?


Loïc : pour la viande, je te fais confiance. Comme tu peux le constater, j'en cuisine très peu. Il faudra me dire ce que ça donne.

L'Ano : je suis là pour ça, te donner de nouvelles idées. :D

BiÔna : oh que oui, c'est une horreur à écrire ! Et Oh que oui bis, le Yuzu, ça fait plus que m'intéresser.

Syll : arf, la police, je me suis cassée les dents dessus. J'ai testé des dizaines de possiblités... Je vais voir si je peux améliorer un peu la lisibilité. Merci pour ton retour en tout cas. :)

Baptiste : j'espère que les quetsches t'auront attendu. C'est toujours nettement meilleur en direct des arbres.

lunefantasy a dit…

me revoilà et que vois-je?
une nouvelle maison pour le p'tit sushi
une recette du tonnerre avec des aliments que j'adore
une furieuse envie de rigoler
des souvenirs qui affluent (une sombre histoire de gâteau au chocolota à réaliser et à manger en 2 heures top chrono)

Laurent [aka Kitchen Chick] a dit…

Tiens, mais c'est tout nouvellement joli par ici... :))

Tombouctou a dit…

Lune : finalement, revenir, c'est aussi pour ça que c'est bien. Pour le plaisir des petits changements.
Je ne suis pas vraiment un fille à motifs alors, les petits pois commençaient à sérieusement m'agresser la rétine. La nouvelle maison est loin d'être parfaite, mais elle est davantage personnelle.

Laurent : et oui ! Le p'tit sushi a pris exemple sur le poulet et a fini par accepter de montrer sa frimousse. :D

pierre a dit…

pour moi en tartine c'edt top !!pierre

Le chant des cerises agitées a dit…

Po Po Po... Le chant des cerises est dérouté! Autant de beauté dans ce monde bloggesque... Je comprends maintenant pourquoi tu t'es arrachée les cheveux, mais il le mérite drôlement bien et je suis fan du dessin tout en haut, je te demande même pas comment t'as fait, j'ai décidé que le chant des cerises retrouverait une beauté à ses 6 mois voir un an (trop la flemme)! Merci pour tes recettes, longue vie au ptit sushi, et à bientôt!

Le chant des cerises agitées a dit…

Et Mamzelle, je viens de voir que j'apparaissais dans ta file de blogs et ça me fait chaud au coeur :)

Lili Végétatout a dit…

Je connaissais ceux qui ne savent pas réaliser une recette sans décoller le nez de leur livre, mais pas ceux qui ont des soucis récurrents avec les recettes toute faites ! =)

En tout cas, ma foi, si tu as l'imagination, ça vaut tous les livres du monde !!

Tombouctou a dit…

Pierre : je confirme que c'est bien par ce moyen que je suis en train de vider mes pots. :)

Le chant des cerises agitées : je n'ai pas l'honneur d'être la créatrice du p'tit sushi. Certes, je l'ai imaginé, mais je suis bien incapable de faire autre chose avec un crayon que le ronger. C'est un ami qui dessine la tribu (et oui, ils vont peu à peu être plusieurs). Il aura très bientôt un blog (il a intérêt !) où l'on pourra apprécier son travail.

Lili : j'avoue avoir eu du mal à lâcher mes livres. Mais finalement, c'est en se lançant que l'on peut avoir de belles surprises (ou pas, mais là, on n'en parle pas ^^).

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...