vendredi 24 février 2012

Retour de flamme


Cela faisait bien longtemps que je lui avais dit adieu. Plus rien ne se passait. La séparation avait été consommée.  Tout avait été prononcé, exploré, testé.

Ses rares et involontaires intrusions dans ma vie me laissaient de marbre. Mon goût pour lui avait disparu. J'étais convaincue du côté définitif et irrévocable de la chose.

Un peu à regret certes.

Nous avions tant partagé. Les heures passées à ses côtés se comptaient par centaines. Entre joie intense et rage absolue. Toujours disponible, bienveillant et disposé à écouter mes silences comme mes délires verbaux. Il savait ne jamais me laisser indifférente ou désoeuvrée. Il suffisait que mes mains le serrent pour que l'histoire s'accélère et nous emporte.

Il était l'un de mes tout premiers. Mon absolu. Mon irremplaçable.

La force de notre séparation fut tout aussi intense.

Du jour au lendemain, ma vie continua sans lui. Cela m'étonna bien un peu, je ne pensais pas pouvoir me désintoxiquer aussi rapidement.
Mais que faire ? Les sentiments ne sont pas éternels.

Je ne pensais plus à lui depuis des années quand, au détour d'une navigation errante sur internet, il retrouva la direction de mes pensées. Puis fort rapidement celle de mon salon.

A ma grande (et heureuse) surprise, je n'avais pas perdu la main. Nos soirées ont donc bien vite retrouvé leur goût si particulier, mélange de récits aventureux et de joyeux défoulement.


Link et moi, on a remis le couvert !
Le p'tit sushi est vert de rage. 

Tu peux t'attendre très prochainement à un beau règlement de compte au Tomouctou Land entre le sus-nommé p'tit sushi et l'homme aux oreilles pointues.

(NDLR : en langage décodé, ce long détour équivaut à : je suis retombée dans les affres des jeux vidéos, je passe mes soirées à jouer à Zelda au lieu de m'occuper du blog. Honte à moi !!!!)



Korma aux topinambours



Pour 4 personnes

4 gros topinambours
4 pommes de terre moyennes
2 carottes
1 petite boîte de conserve de petits pois
2 oignons
1 gousse d'ail 
1 petit bout de gingembre coupé ou 1 filet de sirop de gingembre
50 g d'amandes
30 cl de lait de coco
1 cs bombée de poudre de curry
1 cc de poudre de curcuma
1 cc de graines de cumin
2 gousses de cardamome réduites en poudre
2 feuilles de laurier
1 cuillère à soupe de concentré de tomates dilué avec un peu d'eau
de l'eau
de l'huile
1 pincée de sel
un petite pincée de poivre blanc

Laver et peler les légumes. Les débiter en cubes. Réserver. Émincer les oignons, l'ail et le gingembre.
Dans une poêle, mettre une bonne cuillère à soupe d'huile à chauffer. Quand elle est chaude, ajouter les oignons et mélanger. Une fois les oignons bien colorés, ajouter l'ail, le gingembre et bien remuer. Ajouter les 3/4 des amandes et laisser cuire pendant 1 minute en mélangeant.
Réduire la préparation en pâte avec 5 cl de lait de coco à l'aide d'un mixer.


Dans la même poêle, faire chauffer une cuillère à café d'huile. Quand elle est chaude, ajouter le cumin, les feuilles de laurier, les amandes restantes et mélanger.
Attendre que les amandes soient bien colorées avant d'ajouter la pâte que l'on vient de mixer, le curry, le curcuma, le concentré de tomates. Bien mélanger le tout et délayer avec un peu d'eau (environ 10 cl).

Incorporer alor les légumes et mélanger. Saler, mouiller avec la moitié du lait de coco, remuer et couvrir. Faire une première cuisson  feu doux pendant 8 minutes.
Une fois ce temps passé, ajouter le reste du lait, mélanger, couvrir et laisser cuire encore pendant une quinzaine de minutes à feu doux.

 
En fin de cuisson, saupoudrer avec la cardamome et le poivre.
Remuer une dernière fois et servir avec du riz blanc.

Cette recette est une fidèle adaptation du korma de Pankaj. Exception faite des topinambours qui apportent une petite note croquante à ce plat bien réconfortant.
kormacuisine indiennetopinambourépices

11 commentaires:

agnès a dit…

ohohoh, super super yummy ! et magnifiques photos, comme d'hab...

ps : ici c'est rayman qui occupe mes pensée...

Laurence a dit…

Oh que c'est beau et que ce plat me donne envie ! Hypra parfume, je suis faaan ! Je garde ;)
Bon ... WE sur Zelda ;))
Bises gourmandes ma Belle.

CITA a dit…

Hilarant ton billet et je me demandais bien où tu voulais en venir....j adore me destresser en lisant certains blogs pleins f humour et le tien ou celui de cerise en font partis.....pourvu que cela ne soit pas comme pour toi addictif .bon pour ce qui est de la recette: je ne peux qu aimer tu penses bien : une petite kormz. et pas n importe laquelle avec des topinambours ....petit susho a taper dans le mille:combos!!!! Biz

cocotte et biscotte a dit…

J'adore ce plat ! tout me plaît les saveurs, les couleurs, top top ! Merci pour le partage !

Tiuscha - Saveur Passion a dit…

je m'attendais un peu à la chur mais j'avoue être un peu déçue, j'aime les histoires d'amour qui se "finissent" bien, ou plutôt qui ne finissent pas, mon côté midinette...
Je me console avec ton korma :)

ika a dit…

Mmm, cela paraît encore délicieux ! Bon, ton excuse paraît valable, même si finalement une addiction en remplace une autre, continue de jouer et de poster d'aussi belles recettes.

CoCO a dit…

Haha !
Tu es retombée das les bras de la force obscure ;)
Très très très joli plat !

b.wak a dit…

ohhh j'ai trop ri!! Je suis trop naïve, je l'avais pas vu venir cette chute!!

Korma aux topinambours? pfff... jamais mangé, et quelle bonne idée!!

miam

Tombouctou a dit…

Agnès : Rayman a aussi hanté mes nuits, mais il lui manque les oreilles en pointe pour que mon obsession soit totale. ^^

Laurence : ce qui est bien agréable avec ce genre de plats, c'est que la cuisine entière sent bon. Du plaisir avant même de commencer à manger.

CITA : j'aime bien l'idée d'être quelque chose de déstressant ! :)

Coctte et Biscotte : merci pour le petit mot.

Tiuscha : j'ai du mal avec les histoires qui finissent bien. Il faudra que j'essaie quand même une fois.

Ika : j'aime bien cumuler les addictions. et puis, LeRat me rappelle à l'ordre après quelques jours de diète. ^^

Coco : et oui, il ne faut jamais croire qu'on a réussi à l'éliminer complètement. Elle reste toujours tapie dans un coin (surtout quand on a une Wii branchée sous la télé...), prête à bondir.

B.Wak : un peu de naïveté, ça a du bon. ça permet, par exemple, de se lancer dans des recettes sans avoir les ingrédients habituels...

Syll a dit…

Ahh, tu vas me tenter, là! J'ai joué à Twilight Princess quand il est sorti, mais maintenant je me tâte pour Skyward Sword! ca m'embête juste d'acheter un wii motion plus rien que pour ce jeu...

Joséphine a dit…

Merci pour cette succulente recette ! Bisous !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...