vendredi 9 août 2013

Mon kaijû à moi...

...Il est moyennement grand, a un semblant d'air débonnaire, sait se servir de l'éclat de ses dents et de son sourire pour m’appâter (un kaijû, kessecé ??). Avant de m'achever d'un regard bien senti. 
Il est généralement pourvu d'une fourrure brillante et attrayante (tu sais, celle dans laquelle tu voudrais te perdre, à la manière de Mei quand elle s'endort sur le ventre de Totoro). Un peu lâche sur les bords (et au milieu aussi).

Tu en veux plus, je le sais ^^
Alors zou, file par là !


A la manière des Anges d'Evangelion, il revient, régulièrement mais selon un timing imprévisible, s'en prendre à mon havre de paix intérieur. 
Lors de son apparition, qu'il émerge des flots, descende du ciel, ou remonte simplement les marches de la station de métro, je veux croire que ce nouveau specimen sera différent de ces prédécesseurs. Cette fois c'est sûr, c'est le bon, le gentil, celui qui effacera toutes les infamies passées. 
Alors, portée par un élan d'optimisme inhabituel, j'ose sortir de ma cahette et faire un pas en terrain inconnu. Tout en maintenant ma garde en éveil (optimiste oui, tête-brulée non, faut pas exagérer), je me dévoile.

Prudemment.

Trèèèèèèès prudemment.

Trop ?

L'art de la guerre ne veut pas prendre place dans ma tête. Pas moyen de savoir quand et comment agir. Et même dans l'hypothèse où les perches me frôlent et où les gestes se précisent, je ne réplique pas correctement.
Finalement, quelle que soit la stratégie choisie, le résultat est bien souvent le même. Sans même pouvoir me défendre et combattre à la loyale, je suis démasquée et désarmée par l'adversaire.
Car, hélas pour moi et ma sérénité d'esprit, je n'ai pas encore trouvé la parade ultime à abattre face au silence et au dos tourné. Et je dois bien me rendre à l'évidence : cette bête fourbe à la gueule d'ange refuse l'affrontement.

Ah, sacrée tactique tout de même que ce face-à-face mais du mauvais côté !

Imparable.

L'air de rien, il me laisse face à moi-même, perdue entre désirs, peurs et hésitations. Je me mine toute seule (je suis très douée pour ça, mais tu le sais déjà, non ?). Je m'effrite, à la manière d'un avatar défait dans Summer Wars (petit conseil en passant, si tu ne connais pas, je te le conseille vivement). Je courbe l'échine et rentre, bien honteuse, dans mon abri, convaincue d'avoir mal agi et provoqué sa fuite.

Docteur Who, il dirait que c'est une bonne chose que d'accepter de prendre le risque de souffrir. D'être déçue. Parce que ça veut dire qu'on a osé vivre et ressentir.

Certes.

Mais c'est pas comme ça que je vais dégoter une bouillotte (humaine, je précise, masculine même) pour cet hiver !

En attendant de rencontrer enfin MON monstre à moi, je tente des trucs fous en cuisine. Histoire de nourrir le goût du risque qui semble nécessaire au bon déroulement de ma quête.


Gâteau chocolat et poivre long




Pour un cake/gâteau (tout dépend du moule choisi)


200 g de yaourt de soja nature
200 g de farine T65
200 g de compote de pomme non sucrée
150 g de sucre roux
4 cs de cacao non sucré
quelques gros morceaux de chocolat noir
1 poivre long rapé (la bonne nouvelle, c'est que Ducros propose désormais de l'excellent poivre long d'Indonésie dans tous les bons supermarchés)
1/2 sachet de levure



Préchauffer le four à 180°C.
Dans un saladier, fouetter vivement le sucre et la comporte. Ajouter ensuite le reste des ingrédients pour terminer par les morceaux de chocolat.
Verser la préparation dans un moule anti-adhésif et/ou chemisé de papier sulfurisé et enfourner pour 30 à 40 minutes.

Je suis un poivre long d'Indonésie
Très différent de la baie habituelle



Je crois qu'on peut difficilement faire plus simple, non ?


Laisser refroidir avant de démouler.



cake, chocolat, poivre long, cuisine vegane cake, chocolat, poivre long, cuisine vegane

11 commentaires:

Anne B. a dit…

Il me donne vraiment envie ce cake original mais simple, il est vraiment beau et semble bien réconfortant :) comme une bouillote !?
Summer Wars, je le note dans la liste des films à voir, sûre que ça va plaire à Alex ;)

Mlle Pigut a dit…

Ooo simple et épicé, il n'en fait pas des tonnes et apporte plein de bonheur... juste comme je les aime ! C'est comme ça que tu veux ta bouillotte ? ;-)

Sweet Faery a dit…

Il parfait ce gâteau, il est tout simple et ne se la pète pas, pourtant il sait montrer qu'il est là et bien là... Trop chaud pour avoir une bouillotte mais pourquoi pas un oreiller bien frais ? ;-)

Tombouctou a dit…

Anne : Summer Wars est un vrai régal, entre Japon millénaire et mondes virtuels. Le même réalisateur a aussi fait La traversée du temps. A voir si on est fan des boucles temporelles. :)

Mlle Pigut : tu as tout compris ! :D
L'avantage de cette base hyper-simple, c'est qu'elle permet toutes les variations. C'est aussi à tomber avec une demi-fève tonka.

Sweet Faery : c'est vrai, ce n'est pas encore la saison des bouillottes, mais j'aime bien anticiper. ^^

Noémie a dit…

Je commençais à lire cet article en me disant elle va nous ramener un monstre en même temps qu'un gâteau au chocolat tu crois?... Et flûte, rapé... Tu as raison pour la bouillotte humaine mais l'été, c'est justement peu utile et fait l'effet inverse ;-) et les poils collent avec la chaleur, tout ça, tout ça...
Et je suis trop contente d'avoir découvert ce poivre avec toi, curieuse que je suis

mamapasta a dit…

joli gâteau..reste à trouver ce poivre ....mon supermarché n'est sans doute pas un " bon"....

Tombouctou a dit…

Noémie : j'aurais bien aimé. :(
Mais, comme je te l'ai dis, cela aurait tenu du miracle. Et je n'y crois pas. Donc, pas de changement à l'horizon.

Mamapasta : la saveur du poivre long est vraiment surprenante. Il n'est pas du tout local mais vaut le détour. Roellinger (grand pape des épices) a la bonne idée de livrer : http://www.epices-roellinger.com/epice/606/Poivre+long. En attendant que tonton Ducros élargisse son champs d'action.

Easy kitchen a dit…

le poivre long est très bon aussi en version salée avec une queue de boeuf par exemple mais c'est vrai qu'avec le chocolat il détonne pas mal

Tombouctou a dit…

Easy kitchen : je veux bien croire que ce poivre-là se marie très bien avec du salé. Je vais très vite aller voir de ce côté-ci de la cuisine. :)

poupougnette a dit…

j'ai hésité à m'acheter du poivre long la dernière fois dans ma petite épicerie! tu vas me faire regretter! ;) a tester donc!!

Les fantaisies de lune a dit…

moi les Kaïjus je les imaginais venus de l'espace, grands frères de Godzilla... bon d'accord Charlie Hunnam trotte dans ma tête depuis le block buster de cet été... en même temps s'il prend la forme d'un formidable gâteau au chocolat, il peut venir de n'importe quelle planète tant qu'elle rime avec gourmandise

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...