vendredi 23 août 2013

J'veux du live


Toujours plus loin, toujours plus quand-même-elle-nous-prend-pour-des-idiots-à-nous-raconter-n'importe-quoi. 
LT ("Live tweet") d'un voyage en train. Mais raconté en différé. Écrit avec un criterium grip plastique/pointe HB sur un calepin à petits carreaux. Assaisonné à la sauce Tombouctou (donc toute ressemblance avec des faits, blablabla). Et pas du tout en 140 caractères.

Tout commence en fin de journée.

Partir en étant laaaaarge. Attendre patiemment au feu rouge avant de traverser pour rejoindre le métro.
Quand. Soudain. Le flash.
"J'ai oublié mes yeux !!!" (ndlr "mes lentilles"). Hésiter 25 ms. Partir dans l'autre sens.
Retourner au métro en courant.

Arriver à la gare à h-5 minutes. Ce qui semble être le timing de l'ensemble des passagers du double TGV à étage. Tomber alors sur une scène impromptue et décalée : deux amoureux qui se léchouillent devant un moine bouddhiste en sari orange pétard (style Fanta, pour peu, on croirait un faux).

Avantage d'avoir une mémoire de poisson rouge : avoir la joie de découvrir que je suis en 1ère classe au moment d'arriver devant la porte de la voiture. Faut pas cracher sur les petits plaisirs.

Se dire qu'ils doivent servir de sacrés cocktails au bar, ou bien des sandwichs aux champis rigolos tant la voix annonçant son ouverture déborde d'hilarité.

Ayé, le train bouge. On aura échappé à la manche dans les voitures.

L'ambiance environnante devrait être calme, vu que je suis en espace ZEN. C'est merveilleux ces trains où tu peux délibérément choisir d'être dans une voiture où tu as le droit (non, tu es même obligé) de foutre le *biiiiiip* et de faire le plus de bruit possible (espace ZAP pour ceusses qui auraient besoin de se lâcher). Le ZEN est normal finalement. Les bébés n'en sont pas exclus et, si l'envie leur prend de pleurer, et bien, tu n'y peux rien.

Arthur H, sa voix et son rythme vont très bien avec le train (remarque qui ne sert à rien mais qui fait plaisir).

Ressentir le bonheur intense d'être en TGV, prête à défier les lois de la physique (au XIXème siècle, on pensait que la vitesse rendait aveugle, provoquait une asphyxie ou encore te filait un bon rhume).... et se faire doubler par un vélo.
Parce qu'on roule moins vite que lui, hein. Pas parce qu'on aurait croisé un vélo super-sonique.
Bon, on est dans un tunnel, je vais me mettre à lire La vie avant l'homme, de Margaret Atwood.

Ben mince alors, le ZEN est bien réel. Je soupçonne la SNCF de maintenir volontairement ses voitures à une température plus proche de celle d'un bac à légumes que de tout autre espace censément réservé à l'accueil d'humains, afin de nous conserver dans un état de semi-hibernation.

Tiens, un truc rigolo : un bel écran affiche la vitesse du train (là, on est à 300 km/h, et je n'ai pas perdu mon intégrité physique !). C'est nouveau ça, non ?

Enfin, arriver sans encombres. Avec 2 minutes d'avance !


Sans transition aucune, tel un TGV en pleine tentative de record mondial, je m'en vais te délivrer les résultats du concours organisé par cuisinevg.fr. Ce concours a été lancé début juillet (comme l'atteste l'unique article du mois sur le p'tit sushi) et avait pour thématique le pique-nique.

Le trio de tête est le suivant :

Numéro 1 : Syll et son pain de pique-nique garni aux légumes grillés
Numéro 2 : Valérie et ses feuilles de capucines farcies au riz à la malgache
Numéro 3 : Sweety et sa saucisse végétale briochée


On les applaudit bien fort et, surtout, on se dépêche de passer en cuisine pour goûter tout ça. :-)

Si, maintenant que tu es bien alléché, tu es en manque de concours pour cette fin d'août, tu peux toujours participer au défi Tomates organisé sur recettes.de.

Défi La Tomate dans tous ses états


Oh là, cet article commence à être sacrément long ! Tu crois qu'il reste de la place pour une ch'tite recette ???


Gâteau aux pommes 
(avec un zeste de fève Tonka)




Pour 6 personnes

290 g de farine T65
150 g de compote de pommes non sucrée
125 g de sucre roux
65 g de margarine bio à température ambiante
10 g de levure
3 pommes pelées, évidées et coupées en tranches
4 cs de lait de soja
1/2 fève Tonka

Préchauffer le four à 180°C.
Fouetter la compote et le sucre jusqu'à ce que le mélange soit homogène. Ajouter le lait. Mélanger à nouveau puis incorporer la margarine coupée en petits morceaux et la fève Tonka râpée.
Ajouter ensuite la farine et la levure puis les pommes et bien mélanger.
Verser l'appareil dans un moule à manqué anti-adhésif ou bien chemisé avec une feuille de papier sulfurisé. Enfourner pour 30-40 minutes.
Laisser refroidir avant de démouler et de déguster.


Cette recette est une adaptation végétale de la Torta con le mele du fabuleux livre La cuillère d'argent.
Evidemment, tu peux reproduire chez toi sans fève Tonka. Mais sache qu'elle apporte une saveur inimitable, que tu pourras apprécier dès la cuisson dudit gâteau.

Défi - Pique-nique végé,gateau, pommes, fève tonka, gateau, pommes, fève tonka, cuisine végane

9 commentaires:

Noémie a dit…

Le pain garni m'en bouche grave un coin... et forcément en cette période, j'ai envie de dire "Je fais ça pour le PACS" Lol... Je dirai la même du Gâteau aux pommes de Tombouctou hein? Si je devais m'abstenir en cette période de cure... Hier le prince m'a dit "quand est ce qu'on mange du fromage"... En fait je mangerai pas de fromage mais des falafels exquis du Liban à la fête de l'huma! Puis des frites à Bruxelles... Faut bien se rattraper hein? Tes trajets en TGV me paraissent chanceux en tout cas, tant mieux!

Syll a dit…

Rho, mais dit, j'ai bien fait de lire tes aventures dans le tgv jusqu'au bout, pour découvrir que j'ai gagné le concours pique-nique végé! Youhou! ;-)

Tombouctou a dit…

Noémie : je suis bien d'accord avec toi, je n'ai pas hésité une seconde avant de le sélectionner. :)
M'est avis que si tu continues comme ça, y'aura à manger pour 3 semaine...

Syll : Ah zut, je pensais que Stéphane t'aurait envoyé un mail. J'aurais commencé par ça sinon. Bon, l'essentiel, c'est que tu reçoives bien ton cadeau. :)

Sweet Faery a dit…

Que c'est bon, la fève tonka ! Quant au TGV, chaque fois que je le prends, j'aime bien lancer les pronostiques : 1) sur la durée du retard à l'arrivée, 2) sur la cause qu'on nous donnera. Voilà comment on devient après moult aller-retours Paris/Strasbourg...

mamapasta a dit…

le TGV.....là j'en suis à 10 jours d'attente et toujours pas reçu les billets pour le vegan day...J'espère très fort être dans le TGV avec un bouquin( en seconde, parce que si j'avais acheté des 1eres, je m'en serais rendue compte.....)
en attendant je vais lire es recettes des gagnants ( et je me réjoui de n'avoir pas perdu puisque pas participé!!)

Ôna a dit…

Très belle adaptation, je sens la texture moelleuse à souhait d'ici... et pour la fève tonka je dis OUI ;-) Mais la reine des prés pourrait bien fonctionner aussi, même si c'est la fin de la "belle" saison ! (p.s. moi aussi j'adore les voyages en TGV... trop de choses à voir dedans, dehors...)

Tombouctou a dit…

Sweet Faery : je ne m'en passe plus ! (de la fève, pas du TGV). :)

Mamapasta : je peux oublier que je suis en 1ère parce que c'est rarissime. C'est réservé aux jours où il y a des promos incroyables. Donc, ça arrive 2 fois par an (alors que je voyage beaucoup plus régulièrement que ça). J'espère que tes billets sont arrivés.

Ôna : il est effectivement moelleux. D'un moelleux qui résiste à la congélation, c'est dire ! :)

gâteauauchocolat a dit…

j'adore ^^
je peux faire ce gâteau avec du poires??
mercii

Tombouctou a dit…

Je pense que oui, sans problème.
Il faudra peut-être juste un peu allonger le temps de cuisson (pour sécher le gâteau) car la poire rendra sûrement plus de jus.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...