Ho ho ho...

17:37


Mais qu'avait-il donc fait pour mériter ça ? Il n'avait donc aucun espoir de pouvoir y échapper ? Il devait bien y avoir d'autres volontaires pourtant. Avec la crise économique actuelle, ils devaient même être nombreux à se bousculer au portillon. Cependant, bizarrement, incompréhensiblement, il était toujours en place. 
Il ne taisait pourtant point sa démotivation, et sa mauvaise volonté était tous les jours plus frappante.
La barbe proverbiale avait depuis longtemps disparu sous les assauts répétés du dernier rasoir 12,5 lames. 
La bedaine légendaire avait été remplacée par une discrète mais fort séduisante tablette de chocolat et la tenue ancestrale abandonnée au profit d'un style hipsto-bûcho-urbain

Tu noteras que notre héros est donc un hipster sans barbe. Ce qui peut paraître fort choquant. Mais est pourtant bien compréhensible quand on a déjà passé plusieurs siècles parmi les rangs des barbus. Un peu de changement ne nuit jamais.

Le personnage jovial et joufflu qui s'affichait sur tous les écrans, une bouteille de cola à la main, n'avait plus rien à voir avec lui. Désormais, il circulait incognito parmi les citadins. Pour son plus grand plaisir.

Mais voici que Décembre s'en revenait et mettait de nouveau à mal sa douce nouvelle vie.
Le fond de conscience professionnelle qu'il lui restait commençait à le titiller. Il n'aimait pas l'avouer et pourtant, oui, il essayait encore de bien faire le job.
Le costume idoine était depuis deux jours accroché dans le salon, histoire de le faire respirer et d'évacuer l'odeur de naphtaline et de cave humide qui lui collait à la peau depuis 11 mois.
Il avait investi dans de nouveaux postiches délicatement blanchis.
Car oui, il lui fallait avoir recours à ce petit artifice afin d'afficher sa tête de bonhomme octogénaire. Dans la "vraie" vie, il était roux. Il n'y a que les humains pour croire qu'un immortel puisse avoir les cheveux blancs. Car, si l'on ne vieillit pas, on ne blanchit pas ! Et puis, qui voudrait passer sa vie avec une tête de papi gâteau ?!?

Les rennes étaient prêts depuis bien longtemps. Ils l'étaient tout le temps à vrai dire. Nul signe de lassitude chez eux. Ils considéraient cette sortie nocturne comme le grand rituel fondateur de leur groupe. C'est en grande partie à cause (grâce ?) d'eux qu'il n'avait pas encore osé lâcher l'affaire. Il aimait bien les entendre lui raconter les aurores boréales.

Ne lui restait que le problème de taille. Impossible de tenir correctement son rôle s'il pouvait encore discerner ses pieds en dessous de son nombril. Comment être crédible sans afficher un poids à 3 chiffres ?
Il faut dire que le sport (un truc à la mode chez les humains depuis un petit siècle à peine mais qui l'avait tout de suite séduit tant ses 364 jours d'inactivité lui pesaient sur les genoux) l'avait radicalement changé.
Il allait donc devoir reprendre son régime spécial, fait de chocolats chauds et de pâtisseries dédiées à sa cause.
Trois stollen par petits-déjeuners allaient déjà bien amorcer la pompe.


Et voilà, Noël revient. Et avec lui, mes traditions perso. Comme celle de sortir, feuilleter et triturer dans tous les sens le fabuleux livre de Christophe Felder, Les gâteaux de l'Avent de Christophe,qui célèbre les douceurs alsaciennes. Cette année, le Stollen ouvre le bal des réjouissances. Dans une version non beurrées et légèrement sushisée. Comme d'hab' ! :)


Stollen de l'Avent





Pour 3 stollen

Pour le levain
200 g de farine T65
150 g de lait de soja
2,5 cc de levain déshydraté

Pour la pâte 
200 g de farine
170 g de margarine bio
50 g de pâte d'amandes 
25 g de sucre complet 
2 pincées de cannelle en poudre 
1 citron
1 gousse de vanille
1 cc de sel

Pour la garniture
200 g de raisins de Corinthe
100 g de citrons confits 
100 g d'oranges confites
(écorces de citrons confits et écorces d'oranges confites de Vahiné pour moi)
80 g d'amandes (celles en bâtonnets de Vahiné sont très pratiques pour ce genre de préparation, et très savoureuses)

Pour la finition
du sucre glace


Commencer par la préparation du levain.
Dans un récipient, mélanger la levure avec le lait légèrement tiédi. Bien remuer avec une cuillère pour que la levure se dissolve bien dans le liquide. Ajouter la farine et continuer de remuer.
Lorsque le levain est bien lisse, recouvrir d'un torchon et laisser pousser à température ambiante pendant 1 heure. Le levain doit doubler de volume.

On s'occupe ensuite de la pâte.
Râper le citron en zestes fins. Gratter la gousse de vanille pour en extraire les graines. Découper la pâte d'amandes en petites morceaux.
Rassembler tous les ingrédients de la pâte dans le récipient contenant le levain et mélanger à la main pendant 4-5 minutes. Lorsque la pâte est prête, former une boule et laisser reposer pendant la préparation de la garniture.

Hacher grossièrement les amandes (si elles ne sont pas déjà en bâtonnets) ainsi que les agrumes confits. Mélanger ensemble la pâte, les amandes, les fruits confits et les raisins secs jusqu'à obtention d'une masse homogène.
Laisser reposer cette pâte une trentaine de minutes puis pétrir légèrement afin d'évacuer le gaz carbonique produit lors de la fermentation. Laisser la pâte reposer de nouveau 30 minutes.
Passé ce temps, étaler la pâte, la couper en trois morceaux équivalents et façonner des boudins de 20 cm de long environ.

Préchauffer le four à 180°C.
Disposer les stollen sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Tracer une entaille sur pratiquement toute la longueur dans chaque gâteau avant de les laisser pousser une vingtaine de minutes.

Puis enfourner.
Laisser cuire 40 minutes.

Dès la sortie du four, saupoudrer les gâteaux de sucre glace.
Laisser refroidir avant de déguster.
Les stollen se conservent très bien pendant plusieurs jours.

stollen, fruits confits, cuisine végane stollen, fruits confits, noël

You Might Also Like

8 commentaires

  1. il est superbe ton stollen! je devais en faire un cette année, mais je crois que je n'ai pas le courage! et c'est bien dommage, le tien me donne faim! ;)
    belle journée. Bises

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que c'est un peu long à faire, mais pas compliqué du tout.
    Et tellement bon trempouillé dans un chocolat chaud !

    RépondreSupprimer
  3. Mais y'a pas du rhum "normalement" dans la recette du stollen ? ;-)

    RépondreSupprimer
  4. J'adore le stollen, mais j'ai jamais pensé à en faire. Voilà une bonne idée pour occuper les enfants durant les vacance. Je suis dingue de cette patisserie, ca doit être plus que bon fait maison ;)

    RépondreSupprimer
  5. Tu me le présente le père noel sexy?

    RépondreSupprimer

Subscribe