mardi 1 mars 2011

Un jour mon Prince viendra...


Un jour il sera là, tout près de moi, m'envoutant de sa sirupeuse voix...

...et il ne squattera pas chez moi !

De toute façon, il n'y a pas de place pour son cheval dans la courette de mon immeuble.

Je ne fais pas dans l'original en disant que Prince Charmant© est une arnaque. Sans doute l’une des plus vieilles qui soit. Nous le savons toutes. Et tous. Oui, le masculin a droit de cité dans cette tourmente car les hommes aussi souffrent de ce matraquage marketing (faut pas croire, ça leur met la barre très haut tout de même). Et pourtant, nous marchons, nous courrons, nous hyper-naviguons.

Personnellement, le trip de l’enlèvement équestre me reprend régulièrement, quand ça ne va pas fort dans ma petite vie. J’aimerais alors qu’un dieu de l’Olympe descende jusqu’à moi, pauvre mortelle engloutie sous les tourments, m’extirpe de mon souk intime, et m’élève vers une félicité éternelle où mon bonheur serait son seul guide.

Oui, quand ça me prend, je sais être très mégalo !

Sinon, c’est pas marrant.

Il faut bien avouer qu’être invitée par Gérard, au restaurant La bonne fourchette (dont la déco n’a pas changé depuis 1982, les photos du patron avec Roger Hanin en témoignent), pour passer la soirée à se forcer à rire de tout et surtout de rien (pas pour lui plaire, grand dieu non, juste pour te convaincre profondément que la soirée n’était finalement pas si pourrie que ça) ça fait nettement moins rêver. Zeus, ou même Hercule (qui n’est qu’un demi-dieu, je le rappelle) ça a nettement plus de gueule !

Et pourquoi te retrouves-tu, trop assez souvent, ainsi attablée ? Te demandant, angoissée, s’il remarquera que tu as quitté tes chaussures ? Ces fameux nouveaux escarpins (dont il se contrefout, il ne fait même pas la différence entre des Doc’ et des Louboutin, cet inculte) qui en veulent à l’intégrité de tes orteils ? Hein ? T’es-tu déjà sérieusement posé la question ?
Tout simplement parce que Prince Charmant© Inc. t’a travaillée au corps dès ta naissance. Peut-être même avant. A coups de poupées princesses, de robes à volants rôses et de slogans imparables : « on a tous notre moitié qui nous attend quelque part », « à 2, c’est mieux », « L’effet Impulse... et un inconnu vous offre des fleurs », 
Depuis, tu crois que le bonheur est là, dans l’attente. 

Alors tu attends. 

Que l’Homme-de-ta-vie vienne jusqu’à toi. Et, comme par magie, l’allégresse et l’accomplissement seront alors complets grâce à son exclusive présence. Mystérieuse (mais comment a-t-il su où tu habites ???) mais réconfortante.
Ta vie sera enfin finie réussie. 

Flippant non ? 

Alors moi, Prince Charmant©, je n’en achète plus. Le sevrage est difficile, un peu comme si on privait Obélix de sangliers, mais je tiens bon. Et puis, il y a tellement de contrefaçons sur le marché que ça devient très risqué de se laisser encore tenter. Surtout que la vente électronique n’est pas, mais alors pas du tout fiable.

J’ai trouvé autre chose. Heureusement pour moi car je ne me prédis pas un immense avenir dans la carrière monastique. C’est inclassable, indéfinissable. À l’épreuve de toutes les tentatives de marketage. Ça circule sous le manteau… ça s’appelle MonLeRat™.

Le nom est un peu étrange, je le reconnais. Il est le résultat d’un remuage de cerveaux tardif et réalisé dans des conditions peu orthodoxes. Maintenant, c’est trop tard, il est déposé. Faudra faire avec.

Un peu dans le même contexte créatif libertarien et nocturne, j’ai fait ça.


Biscuits Coco





Pour une vingtaine de biscuits

100 g de farine de blé
100 g de farine de riz
100 g de sucre roux
50 g de tofu soyeux
50 g de noix de coco râpée
4 cs de lait de coco
1 cc de poudre à lever
1 pincée de gingembre
Quelques carreaux de chocolat (noir ou au lait, au choix)


Préchauffer le four à 180°C.

Dans un saladier, mélanger les farines, le sucre, le gingembre, la noix de coco et la poudre à lever. Ajouter le tofu et le lait de coco. Mélanger à la main pour former une boule un peut collante.
Retirer de petites boules de pâte. Y déposer un demi-carreau de chocolat et façonner des biscuits à la façon des ohagi.
Rouler les boules dans un mélange sucre+noix de coco.
Déposer sur la plaque de cuisson.

Cuire environ 10 minutes, jusqu’à ce que les biscuits se craquellent un peu et se colorent.

Déguster


Cette recette est une libre adaptation des Puffy biscuits de Gen. Son idée de biscuits rapides était très tentante. J’avais envie d’utiliser mon lait de coco.

15 commentaires:

Mlle Pigut a dit…

Je ne ressemble pas à Prince Charmant©, mais pour que tu me fasses tes biscuits, je suis prête à me déguiser! :-D (Certains hommes se déguisent bien en Charmant© pour des raisons bien moins nobles que celle là, haha).

Gen a dit…

Oh merci pour le clin d'oeil ça me touche beaucoup! Et j'adore le carré de chocolat au milieu, une super idée.

maviedeboulet a dit…

C'est un vrai plaisir de te lire !! J'adore, tu m'as beaucoup fait rire (même si en vrai, c'est pas très drôle, m'enfin...) ! Quand est-ce que tu publies un recueil textes/recettes ? :)

Tombouctou a dit…

Mlle Pigut : Oh, pas besoin. La maison peut même livrer à domicile (pour peu qu'on lui donne une adresse. :)

Gen : le coup du morceau de chocolat, j'en use et abuse. Mais ça marche à tous les coups!

Julhia : faut pas me faire rougir comme ça.^^
Un jour, mon tour viendra...

Chris a dit…

Oui, c'est (malheureusement) juste ! Et tout le monde en patit dans l'histoire...il faut arriver à se détacher de ces attentes factices, ça demande un effort, c'est sûr, mais c'est ce qui permet de rencontrer QUELQU'UN, de ne pas attendre plus que ce qu'il est capable de donner.
En tout cas, ils sont vraiment charmants, eux, tes biscuits ! Et je crois que je vais les tester un de ces quatre car leur texture m'intrigue (avec le tofu soyeux et le lait de coco).
A bientôt

Davy a dit…

Moi qui suis un mec je me fais tout petit sur ce blog (je ne suis pas un prince).
Tes biscuit coco sont très tentant.

Citron a dit…

Moi aussi, tu m'as fait sourire. Je crois qu'on peut tous s'imaginer... Et ces biscuits sont une antidote magnifique! Bise.

Maxine a dit…

Et manger ces petits biscuits c'est certainement plus réjouissant que de manger des princes, industriels ;-) Bisous

Tombouctou a dit…

Chris : se détacher de ces fausses attentes, c'est finalement reconnaître qu'un gars en collants et la mèche au vent est finalement bien peu intéressant! Pas si dur... :)

Davy : Ne te fais pas trop petit quand même, chacun a sa place ici. Bienvenue en tout cas.

Citron : j'ai l'impression qu'on a toutes un Gérard qui traîne quelque part.^^

Maxine : Oh que oui ! Quoique, un (ou 2 ou 12) Princes trempouillés dans du lait...hummmm... Et voilà, tu m'as donné une nouvelle idée : les Princes home made !

Maxine a dit…

Oh oui, je pense que c'est une idée géniale... J'attends de voir ça avec impatience, finalement les princes charmants, ça se fabrique maison...
J'ai gouté ta confiture après une journée très éprouvante, elle m'a mis du baume au cœur. Merci

Végébon a dit…

Ces biscuits coco ont l'air extra, je note ta recette :).

BiÔna a dit…

Biscuits superbes, analyse prince-charmesque aussi pertinente qu'émouvante, du grand Sushi ! Et même much more...

Tombouctou a dit…

Maxine : Princes "in progress"... :)

Végébon : j'espère qu'ils te plairont. Contente de te voir par ici. :)

BiÔna : maintenant, tu sauras qu'un sushi rougit ! ^^

Mély a dit…

Heu...
J'avoue que je n'ai pas compris la blague avec "LeRat"...
Si tu pouvais m'éclairer (histoire que je m'endorme moins bête ce soir) ?
Merci :-)

Tombouctou a dit…

LeRat™, c'est le "gentil" petit nom que je donne à mon homme sur le blog. Pas forcément très flatteur, je le reconnais. Mais cela provient d'une remarque qu'il avait lui-même faite et qui n'est pas tombée dans l'oreille d'une sourde ! :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...