lundi 31 octobre 2011

Conte des fées


Il était une fois, dans un beau pays niché au cœur des montagnes, une jeune princesse solitaire. Loin de sa famille, elle menait une vie tranquille entre travail et soirée télé. Peu de sorties, de rares distractions. Une vie somme toute assommante pour une si jeune fille.

Un jour, dans la pénombre d'une salle de cinéma, elle croisa un jeune prince. Tout aussi timide et seul qu'elle. Ils entamèrent une discussion sur leur goût commun pour Astérix et Cléopâtre. Peu à peu, ils apprirent à s'apprécier. Une sortie par-ci, une rando par-là. L'apprivoisement fût long et chaotique tant il est vrai que la princesse était encore plus farouche que sa consœur célèbre pour son goût des petits pois.

Grâce à son prince, la princesse découvrit enfin les splendeurs de sa contrée et eu de moins en moins peur de montrer le bout de son nez. En retour, elle lui ouvrit son monde de musique et de saveurs, de penseurs et de peluches.

Leur royaume était accueillant mais pas à l'abri des dangers. Des dragons rodaient et tentaient sans cesse de les séparer. La princesse conduisit la lutte, affrontant les tourments de son vaillant bras armé.

Un jour, enfin, ils se déclarèrent leur amour et décidèrent de le célébrer devant leurs êtres chers. La journée fût une grande réussite. Bien des générations plus tard, les beautés et joies de ce mariage animaient encore les veillées.

Ils se marièrent donc et...
...
...n'eurent pas beaucoup d'enfant.

Même pas un.

Le combat contre les bêtes fabuleuses avaient épuisé la princesse. Elle aspirait à laisser passer le prince en première ligne, au moins pour un temps. Mais le prince ne rêvait que de tranquillité, de vie infinie à l'abri dans la bulle protectrice qu'il avait bâti pour eux deux.
Ainsi, les défis de la vie s'imposèrent. Les difficultés et imprévus révélèrent les caractères.
L'amour de chacun ne suffit pas à rassurer l'autre. Et prince et princesse se sentirent seuls et trahis.

Le rêve se brisa.

Seule une baguette magique aurait pu apporter une solution miraculeuse. Hélas, aucune fée ne vint à leur secours.

Ils s'en retournèrent donc chacun en son royaume, déchirés par la séparation et pourtant bien conscients que la vie ensemble n'avait plus de sens. Tristes et esseulés, noyés en plein conte défait. Et cependant si riches d'une belle histoire.

Comme celle de ce séjour fabuleux au pays des neiges éternelles et boisées où ils découvrirent, tout étonnés, une friandise savoureuse et inusitée dans leur domaine. La confiture de banane.


Confiture de bananes


Pour 2 pots

650 g de bananes pelées
300 g de sucre roux
300 ml d'eau
2 cs de rhum blanc
1 cs de jus de citron
4-5 gousses de cardamome (tout dépend de leur grosseur)
1/2 cc d'agar-agar

Couper les bananes en rondelles et les déposer dans une grande casserole. Arroser avec le jus de citron. Ajouter l'eau et le sucre, et porter à ébullition. Baisser le feu, ajouter les graines de cardamome préalablement réduites en poudre et laisser cuire à petits bouillons pendant une trentaine de minutes. Ecumer régulièrement.


Passer ce temps, verser le rhum et porter à nouveau ébullition. Ajouter l'agar-agar. Bien remuer et laisser bouillir 30 secondes.
Couper le feu et remplir immédiatement des pots à confiture qui auront été ébouillantés. Fermer, retourner et laisser refroidir.

 

18 commentaires:

LadyMilonguera a dit…

Hummmm... la confiture de banane, c'est top ! Ca me fait penser qu'il faudrait que j'en refasse. Bonne soirée et joyeux Halloween.

Noémie a dit…

Arf... Y'a des moments où les histoires ont une fin... Et comme mon double maléfique dit, tes histoires se poursuivent à l'intérieur de toi et alimentent les nouvelles... Mouais... Bah en attendant on va manger de la confiture de banane pour se remonter le moral, ce sera déjà pas mal... :/ Je sais pas si c'est toi la princesse dans cette histoire mais dans tous les cas, ondes positives envoyées...

Noémie a dit…

Rectification, mon cerveau coûte deux francs en ce moment (même pas des euros)! Je viens de me souvenir du gentle gourmet, je viens de faire un parallèle flamboyant et ah mais ouiiiiii... T cruche la cerise! Donc malgré que je parle pas de contes de fée, oui effectivement, nous vivons le même mal, celui d'avoir un jour laisser un prince que nous aimions sur le trottoir... Et c'est en ce moment avec les potirons que ça revient! :(

BiÔna a dit…

"Conte défait" snif, super-snif !! :'(

Ma seule option face aux choses pas rigolotes de la vie c'est de garder la banane...

Et au sens propre, à ma prochaine déconvenue, je pense que j'engloutirai un pot de cette haute gourmandise que tu nous as concoctée (en perf' ça existe ??)

Oui, comme Noémie dit, "ondes positives envoyées" pour cette princesse en nous toutes.

cocotte et biscotte a dit…

Une confiture de bananes...pour mon chéri sportif c'est tout plein d'énergie ça ! parfait...merci pour le partage !

Mlle Pigut a dit…

Le prince et la princesse sont en effet riches d'une belle histoire, d'expériences, ils ont connu leur coeur rempli d'amour, même si l'histoire fini un jour, cela reste une belle aventure !
Et puis la confiture de babane, c'est trop bon, même seul (parce qu'on en a alors +) !

lunefantasy a dit…

la princesse au petit pois c'est moi, enfin c'est toi, enfin c'est nous, elles quoi, ces myriades de bonheur envolé, en apesanteur, survolé, exaucé et puis... retombé dans toute sa splendeur.

bon moi je vais la tenter la confiture mais je me prendrais le petit rhum à côté, après cette lecture j'en ai bien besoin

Gen a dit…

Oh bah elle est tristouille ton histoire! Heureusement ya la confiture de banane pour nous réconforter! Avec le rhum c'est le top!

ika a dit…

La réalité est toujours légèrement éloignée des contes de fées, sauf quand ils sont défaits, certes...Prenons garde à cette satanée sorcière d'idéalisation, et raccrochons nous en effet au réel délice de ta confiture. La vie est au présent, et elle se porte bien éloignée de ses soi-disant amis "passé" et "futur".

Tombouctou a dit…

LadyMilonguera : tiens, si j'essayais la confiture de courge ? ;)

Noémie : mais non, tu n'es pas cruche du tout. Je fais tout pour entremêler vrai et faux, ça me rassure presque que tu n'aies pas fait tout de suite le lien avec cette fameuse soirée.
Un énorme merci pour les ondes :)

BiÔna : en parlant de perf', la cardamome est en train de rattraper le gingembre niveau addiction.

Cocotte et biscotte : au oui, c'est vrai, la banane ce n'est autorisé que si on a sport après (une nutritionniste m'avait bien expliqué ça). Je m'autorise la confiture le matin, en me disant qu'une cuillérée est bien moins néfaste qu'un fruit entier (en ignorant superbement le sucre...).

Mlle Pigut : prince ou pas, j'ai beaucoup de mal à partager ma confiture du matin (ceci explique peut-être cela ^^).

Lune : le petit rhum, tu peux aussi le siroter en surveillant la confiture : il faut bien vérifier que ce que l'on ajouter au final dans la recette n'a pas mauvais goût.

Gen : oui et non. C'est ainsi. Le temps de la tristesse est un peu derrière, preuve en est que je parviens à me remémorer les bonnes choses et à les partager. :)

Ika : il est bien dangereux de trop croire aux contes de fées. Mais trouver quelques bribes de fééries dans sa vie, ça aide à alléger le quotidien, non ? :)

Sweet Faery a dit…

Très belle histoire, qui fait réfléchir...
J'aime bien ta version épicée de la confiture de bananes qui est un classique chez moi... Sans agar-agar par contre, je trouve que la banane offre à la cuisson un pouvoir gélifiant bien suffisant :)

Laurent [aka Kitchen Chick] a dit…

Mais ? Elle est nulle ton histoire ! Je voulais une jolie fin ! Mais les destins ne sont pas toujours contrôlables et le prince et la princesse ont eu la chance de goûter quelques jours heureux... et une confiture...

Chris a dit…

J'aime beaucoup tes photos, le noir leur va très bien !

zazazsu a dit…

Un élément de plus qui rejoint le panthéon des « comfort food » post-défaites de princes et princesses... Joliment raconté, manque le very happy ending, mais bon comme disait un autre pouêt aujourd'hui disparu, il paraît que « la vie c'est pas du gâteau »... Je m'en vais plonger de ce pas une cuillère dans le pot commun de la solidarité. Que viva banana! Et concocte nous vite un billet plein de peps, on en a besoin aussi... Bises.

"pose"gourmande a dit…

ourf cette confiture a l'air trop bonne!

petitpotdebeurre a dit…

La confiture de bananes? Jamais vue, jamais goutée! Mais je suis intriguée, avec le rhum en plus... Un peu de chaleur pour le début de l'hiver!

Tombouctou a dit…

Sweet Faery : j'ai beaucoup hésité sur l'agar-agar. C'est bien souvent en fin de cuisson, suivant la consistance des bananes, que je prends la décision d'en ajouter ou pas.

Laurent : non môssieur le poulet, elle est pas nulle mon histoire. Et elle a une fin, ce qui est déjà bien.
par contre, je suis d'accord avec le reste de tes propos : ce qu'il faut retenir de chaque histoire (qu'elle ait ou non une fin) c'est qu'on a eu la chance de la vivre.

Chris : merci. Si je m'écoutais, je ne ferai quasiment que des photos sur fond noir.

Zazazsu : pas de "very happy ending", mais il ne faut désespérer de rien, suis pas encore morte !

Pose gourmande : effectivement, elle l'est ! :)

petitpotdebeurre : il m'a fallu aller affronter les neiges du Jura pour découvrir cette confiture. Plus généralement, on la trouve du côté de la Réunion. Depuis quelques temps, c'est mon petit moment de plaisir des matins hivernaux. Je te la conseille. :)

Lilimignonne a dit…

Génial =) miam miam !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...